21 mars 2013
Michael Gadbois au Centre Bell
Un imprévu compromet le combat
Par: Maxime Prévost Durand
Les chances de voir Michael Gadbois en action vendredi sont très minces. Khavazhy Khatsyhau a eu des problèmes de visa et ne pourra se présenter au Centre Bell.

Les chances de voir Michael Gadbois en action vendredi sont très minces. Khavazhy Khatsyhau a eu des problèmes de visa et ne pourra se présenter au Centre Bell.

À quelques jours de son combat contre le Biélorusse Khavazhy Khatsyhau, voilà qu’un imprévu vient remettre en doute la présence de Michael Gadbois le 22 mars au Centre Bell dans le cadre du gala Rapides et Dangereux.

Publicité
Activer le son

Son adversaire, qui allait disputer un tout premier combat en Amérique du Nord, a eu des problèmes de visa qui ne lui permettent pas d’entrer au pays pour faire face au boxeur maskoutain. Est-ce que la place de « l’Unique » dans le gala est compromise pour autant? Peut-être pas, mais les chances sont minces, selon le principal intéressé.

Le matchmaker du Groupe Yvon Michel, Marc Ramsay, tentait toujours mercredi de trouver un remplaçant à Khavazhy Khatsyhau. Tâche plutôt difficile deux jours avant le gala. « On essaie de trouver une option ici au Canada, mentionne Gadbois. On a déjà deux refus et il ne reste qu’une option envisageable pour vendredi, le boxeur ontarien Jeremy Abbott, mais ce boxeur avait déjà refusé de se battre contre moi par le passé. Mes chances de monter dans le ring vendredi sont très minces », avoue Michael Gadbois, visiblement déçu de la tournure des événements.Abbott a connu la défaite à ses deux derniers combats, dont au Centre Bell en février 2012 contre Ghislain Maduma. Il présente une fiche de 3 victoires (2 K.O.) et 4 défaites (2 K.O.).L’opportunité était grande pour le Maskoutain avec un deuxième combat en un peu plus d’un mois dans un gala Rapides et Dangereux. Sa plus récente prestation, contre Krzysztof Rogowski, lui avait valu des éloges de la part du Groupe Yvon Michel (GYM). Il avait volé la victoire par décision majoritaire des juges, le visage couvert de sang.« Michael a été impressionnant à son dernier combat, avait affirmé Bernard Barré, vice-président, opération et recrutement de GYM. Toutefois, il ne peut pas se permettre une contre-performance à son prochain combat. Il y a tellement de boxeurs qui nous demandent d’avoir des opportunités de combat sur les galas du genre. Il n’a pas un background amateur qui lui permet d’avoir une place pratiquement assurée. Il doit constamment se battre pour faire sa place. »

Motivation touchée

Au cours du dernier mois, c’est avec beaucoup de sérieux que Michael s’est entraîné. Il se sentait prêt pour un défi du genre et avait hâte de remonter dans le ring vendredi.

La nouvelle a été un coup de poing en plein visage qu’il n’avait pas vu venir. « Ça affecte la motivation. On repart à la case départ. Ce combat nous donnait une belle visibilité. Une victoire aurait forcé la main au Groupe Yvon Michel afin qu’il m’invite à nouveau dans un gala. »Forcer de composer avec la situation, il ne peut qu’espérer qu’une autre belle opportunité se présente rapidement. « On va se croiser les doigts pour le 25 mai au gala opposant Jean Pascal et Lucian Bute », conclut-il.

image