9 novembre 2017
Jason Bajada au Zaricot
« Un jack 1/4 direct dans le cœur »
Par: Olivier Dénommée
Photo Gaëlle Leroyer

Photo Gaëlle Leroyer

L’auteur-compositeur-interprète Jason Bajada a lancé il y a deux mois un album pour le moins intense : Loveshit II: Blondie & the Backstabberz a en quelque sorte sauvé la vie du musicien, qui se dit aujourd’hui enfin là où il veut être. Le 11 novembre, c’est en spectacle au Zaricot qu’il défendra ses dernières compositions.

Publicité
Activer le son

Dès le début de l’entrevue, Jason Bajada se fait rassurant au sujet de ses idées noires qui l’habitaient au moment de créer les chansons de l’imposant album double. « La réaction a été très overwhelming et je suis extrêmement fier de cet album. C’est la première fois que je ne me sens pas pressé après la sortie d’un album. »
Jason Bajada a toujours eu la réputation de s’inspirer largement de ses propres expériences, mais jamais autant que dans Loveshit II, qu’il n’hésite pas à comparer à « un jack 1/4 (une prise d’écouteur) direct dans le cœur ». La première moitié, Blondie, contient beaucoup d’autodérision, selon l’artiste montréalais. « Sans cette autodérision, ça deviendrait vite très lourd! Je pense qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer. En spectacle, j’ai aussi toujours eu un côté joueur et espiègle, même dans mes moments les plus anxieux », note-t-il.
C’est dans le second disque, The Backstabberz, qu’il assume davantage sa descente aux enfers. Mais, bonne nouvelle, le rendu en spectacle promet de ne rendre personne dépressif, assure Jason Bajada.
Rigoler et pleurer
« Je serai en solo au Zaricot. Jusqu’à présent dans ma tournée, je n’ai présenté que du nouveau matériel, mais j’y vais beaucoup au feeling. C’est le public qui dicte un peu la direction du spectacle », précise celui qui trouve que Loveshit II est son album qui s’est le mieux transposé sur scène.
« Ça fait longtemps que je ne suis pas venu à Saint-Hyacinthe, mais n’aie pas peur, public : on va rigoler et pleurer ensemble et ce sera une belle soirée », lance-t-il.
Le spectacle maskoutain est prévu le samedi 11 novembre dès 20 h.

image