12 février 2015
Un Maskoutain veut établir un record au profit de l’Alzheimer
Par: Maxime Prévost Durand
Pierre Jetté, à la conquête du centre de ski Whistler Blackcomb. Photo Facebook

Pierre Jetté, à la conquête du centre de ski Whistler Blackcomb. Photo Facebook

Le Maskoutain Pierre Jetté est un ­passionné de ski. Il y a près de 35 ans, il déménageait même à Whistler, en Colombie-Britannique, et chaque saison, il comptabilise plus de 100 jours de ski. Alors que sa famille, toujours installée au Québec, traversait le deuil de plusieurs membres emportés par la maladie d’Alzheimer, il a décidé de mettre sa passion au service de la cause pour montrer son support à ses proches, malgré la distance qui les séparent.

Publicité
Activer le son

L’objectif : battre le record Guiness de la plus grande distance verticale descendue en ski en une seule saison pour amasser des dons pour la Société d’Alzheimer. La marque à battre est de 4 146 890 pieds (1 263 972 mètres), établie par un couple du Royaume-Uni, Arnie Wilson et Tracy Dicken.

Pour être certain d’avoir toutes les ­données nécessaires auprès de ­l’organisation de records Guiness, Pierre Jetté s’est muni de tous les outils ­essentiels : montre altimètre munie d’un GPS, application mobile, caméra GoPro, toutes les données sont inscrites et ­notées quotidiennement dans un carnet de bord.

En à peine une cinquantaine de jours, le Maskoutain avait déjà couvert la moitié du record. La plus récente compilation affichait plus de 2 700 000 pieds skiés. « Je suis pas mal en avance », lance-t-il, le sourire dans la voix, lors d’une rare ­journée de congé.

S’il continue à ce rythme, il pourrait même doubler la marque établie ­précédemment.

Il faut dire qu’il se dévoue entièrement à la cause. Il passe la plupart de ses ­journées sur la montagne, à descendre et redescendre les différentes pistes du centre de ski Whistler Blackcomb.

La veille de son entretien avec LE COURRIER, le Maskoutain de 55 ans avait ­effectué 37 descentes, pour plus de 23,7 km, son plus grand total en une seule journée jusqu’à maintenant.

Un ambitieux projet

Pierre Jetté a l’ambition d’amasser 420 000 $ pour la cause, soit l’équivalent de dix sous par pied descendu. Jusqu’à maintenant, un peu plus de 4 000 $ ont été amassés. Mais le travail ne fait que commencer et le projet fait de plus en plus jaser.

« Je m’attendais à un peu plus au niveau de la collecte de fonds, reconnait-il. Il est vrai que c’est très ambitieux, mais je garde cet objectif. L’idéal serait de ­recevoir une dizaine de grosses contributions corporatives. »

Même s’il se trouve à plus de 5 000 km de ses proches, il n’a jamais été aussi près d’eux que depuis qu’il a entamé ce défi. « Je suis beaucoup plus en contact avec ma famille, confie-t-il. Leur réaction me ­motive à continuer ce défi. »

En février 2014, trois membres de sa ­famille atteints de la maladie ­d’Alzheimer sont décédés. « Je me sentais loin de mon monde », explique-t-il.

Il a pensé revenir au Québec pour être avec ses proches, mais a finalement décidé de rester dans l’Ouest, l’endroit qu’il considère maintenant comme chez lui.

« Lorsque quelque chose me tracasse, je vais sur la montagne. C’est là que j’ai ­décidé d’amasser des fonds pour la ­Société canadienne d’Alzheimer. Comme j’ai beaucoup d’expérience en ski, je me suis dit que je pourrais me servir de cette passion pour la cause. Ça s’est décidé en à peu près cinq minutes! »

Jusqu’à maintenant, le corps tient le coup, même si ses limites sont constamment repoussées. « C’est un défi d’endurance, mais avec toutes mes années de ­pratique, tout va bien jusqu’à maintenant. J’ai une technique plus que perfectionnée, donc je dépense moins ­d’énergie. Ça m’aide à prévenir la fatigue. »

Il est possible de suivre le parcours de Pierre Jetté via Facebook sur la page « Remember, I SKI for Alzheimer’s ». Pour faire un don à la Fédération québécoise des sociétés d’Alzheimer dans le cadre de son projet, on se rend au www.alzheimer.ca en inscrivant « Je ski pour l’Alzheimer » dans le moteur de recherche.

image