24 mars 2016
Reconstruction du Pont Bouchard
Un nouveau pont avant les Fêtes
Par: Benoit Lapierre
Un nouveau pont avant les Fêtes

Un nouveau pont avant les Fêtes

Vues en coupe du pont Bouchard de 1942 et de sa nouvelle version qui sera construite au cours de prochains mois.

Vues en coupe du pont Bouchard de 1942 et de sa nouvelle version qui sera construite au cours de prochains mois.

Les travaux de remplacement du pont Bouchard, au centre-ville de Saint-Hyacinthe, seront lancés au ­début du mois d’avril par la firme Grandmont et fils, de Drummondville, en vertu d’un contrat de 9,2 M$ qui lui a été octroyé par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTQ).

Publicité
Activer le son

Si l’entrepreneur s’en tient à l’échéancier établi et complète le projet à l’intérieur du délai de réalisation de 35 semaines prévu à son contrat – cela mène au début de décembre -, le nouveau pont pourra être ouvert à la circulation au cours de l’automne 2016.

Telle est la bonne nouvelle que des membres de la direction régionale du MTQ de l’Est-de-la-Montérégie ont ­annoncé hier aux commerçants et aux ­citoyens qui ont assisté aux deux ­rencontres d’information qu’ils ont ­animées au centre communautaire Christ-Roi, en compagnie de représentants de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Durant toute la durée des travaux, ­l’entrepreneur assurera un service de ­navette entre les deux rives de la rivière Yamaska, comme le prévoit son contrat. Le minibus qui fera le détour par le pont Morison sera équipé de supports à vélo, afin d’accommoder tant les piétons que les cyclistes; ceux-ci ont pu continuer d’emprunter le pont Bouchard après sa fermeture à la circulation automobile par le MTQ le 2 octobre 2015, par mesure ­préventive. Ce pont, qui se trouve sur le tracé des routes 116 et 137 et où circulent habituellement 15 700 véhicules par jour, dont 3600 camions, était déjà interdit aux camions et autres véhicules de cinq tonnes et plus depuis la fin d’avril 2015.

Datant de 1942, le pont Bouchard avait été le théâtre de réparations importantes en 1989. Par la suite, il a fait l’objet ­d’interventions diverses entre 2000 et 2015 qui n’ont pu stopper sa détérioration. Au moment de sa fermeture, ­l’automne dernier, le directeur régional du MTQ, Daniel Daunais, avait expliqué que l’une des deux poutres principales en acier était trop endommagée pour que le pont demeure ouvert jusqu’au début des travaux de démolition – reconstruction.

Stéphanie Langelier, conseillère en communications au MTQ pour l’Est-­de-la-Montérégie, a indiqué que c’est à l’automne 2014 que le Ministère a ­commencé les préparatifs en vue du remplacement du pont : préparation des plans et devis, procédure de déplacement des équipements d’utilité publique ­installés sous la structure.

Comme le chantier se déploiera au-­dessus de la rivière Yamaska et dans le cours d’eau, les travaux se dérouleront sous la surveillance de trois ministères – Développement durable, Environnement et Lutte contre les changements climatiques, Forêts, Faune et Parcs, ainsi que Pêches et Océans Canada – qui veilleront au respect d’un certain nombre d’exigences au plan environnemental. Les mesures d’atténuation concernent aussi les émissions de poussière et le bruit.

Le nouveau pont reposera sur une seule pile, construite au milieu du lit de la ­rivière, et sera bien réaligné avec la route 116, du côté de l’avenue Saint-Louis. « Les voies étaient désaxées à l’approche de la route 137. Ce sera une nette amélioration pour ce secteur », a souligné Stéphanie Langelier. Sa largeur sera ­supérieure de 4,1 m à celle de l’ancienne structure. Du côté nord, il sera doté d’une piste pour piétons et cyclistes qui sera ­isolée des voies de circulation.

image