12 janvier 2017
Un peu de chaleur pour les fêtes
Par: Rémi Léonard
Les participants au projet, de gauche à droite à partir du haut, Jacques Bouchard, Mariane

Les participants au projet, de gauche à droite à partir du haut, Jacques Bouchard, Mariane

Une trentaine de Maskoutains moins favorisés ont pu profiter d’une journée réconfortante le 20 décembre grâce à un groupe d’étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe. Tous étaient les bienvenus au sous-sol de l’ancienne église Christ-Roi pour profiter d’une bonne soupe chaude, un petit remontant particulièrement apprécié lors de cette froide journée d’hiver.

Publicité
Activer le son

Les étudiants en techniques d’éducation spécialisée avaient aussi des vêtements chauds à remettre à ceux qui en avaient besoin. Lors de la distribution, les jeunes ont expliqué qu’ils cherchaient ainsi à offrir une journée spéciale aux personnes défavorisées ou en situation d’itinérance dans le secteur. « On voulait créer des activités pour animer leur journée et les réconforter, surtout pendant les fêtes parce que ça peut être une période plus difficile pour eux », a évoqué l’une d’elles. 

Un peu plus loin, un autre étudiant expliquait en servant la soupe le lien avec leur formation. « La clé dans notre métier, c’est de s’adapter à toutes les situations et d’être là pour répondre aux besoins des personnes. Alors d’être ici, entrer en contact avec eux, ça nous aide à mieux les comprendre », a-t-il livré.

Un spectacle de Noël était aussi du programme, puisque le ténor Jacques Bouchard avait mis sa voix à contribution pour égayer l’ambiance de quelques chants des fêtes. Celui qui était de la distribution de l’adaptation de La Mélodie du bonheur présentée l’automne dernier à l’église St-George de Granby a expliqué se sentir concerné parce qu’il vit lui-même avec le syndrome d’Asperger. « Je peux rencontrer des parents et leur expliquer qu’est-ce que c’est que de grandir avec un trouble autistique », a-t-il donné en exemple.

D’autres tenaient pendant ce temps une activité pour informer et sensibiliser les gens à diverses problématiques, certaines aussi concrètes que comment optimiser le chauffage de son loyer, par exemple. Selon les cas, les jeunes pouvaient aussi diriger les personnes vers l’un des 40 organismes de la région qui peut leur venir en aide.

« Toute l’activité se veut un moyen d’intervention, en plus c’est valorisant d’aider les autres », a résumé l’un des participants. La cohorte précédente avait aussi organisé une journée semblable l’an dernier, initiative qui a été poursuivie cette année encore.

image