6 juillet 2017
Pain blanc
Un peu de Saint-Hyacinthe au Théâtre des Hirondelles
Par: Olivier Dénommée
Mélanie Maynard, François-Étienne Paré, Louise Portal et Jean Maheux prennent d’assaut le Théâtre des Hirondelles, avec une mise en scène de Jonathan Racine (à gauche). Photo Robert Gosselin

Mélanie Maynard, François-Étienne Paré, Louise Portal et Jean Maheux prennent d’assaut le Théâtre des Hirondelles, avec une mise en scène de Jonathan Racine (à gauche). Photo Robert Gosselin

Mélanie Maynard, François-Étienne Paré, Louise Portal et Jean Maheux prennent d’assaut le Théâtre des Hirondelles, avec une mise en scène de Jonathan Racine (à gauche). Photo Robert Gosselin

Mélanie Maynard, François-Étienne Paré, Louise Portal et Jean Maheux prennent d’assaut le Théâtre des Hirondelles, avec une mise en scène de Jonathan Racine (à gauche). Photo Robert Gosselin

Le Théâtre des Hirondelles situé à Saint-Mathieu-de-Belœil fait peau neuve avec une toute nouvelle production originale, la « comédie sans gluten » Pain blanc qui y sera présentée jusqu’au 2 septembre. La pièce est signée par les complices Jonathan Racine et Mélanie Maynard, qui se connaissent depuis leurs études en théâtre au Cégep de Saint-Hyacinthe.

publicité

Pain blanc marque surtout un retour de Mélanie Maynard sur les planches, après 15 ans d’absence. « J’avoue être assez stressée pour le moment. Je travaille actuellement sur deux pièces de théâtre et sur une émission de radio. Tout se passe en même temps pour moi! », souligne la comédienne et animatrice. Elle considère avoir un « double poids » sur les épaules, étant coauteure et actrice dans la pièce mettant aussi en vedette Louise Portal, Jean Maheux et François-Étienne Paré. 

Ils offrent ensemble un théâtre d’été qui promet d’être absurde et surtout très divertissant. « Depuis la première lecture, Louise Portal a de la difficulté à rendre ses lignes, parce qu’elle rit trop! » La coauteure admet elle-même éprouver des difficultés à ne pas improviser certaines répliques, surtout en compagnie de François-Étienne Paré qu’elle a connu à la Ligue nationale d’improvisation.

La recette

« Le pain blanc, tout le monde aime ça, mais personne ne sait vraiment ce que ça goûte, illustre Mélanie Maynard. La “croûte” de la pièce, c’est sur la relation mère-fille, et la “mie”, c’est le regard des autres et l’importance qu’on lui accorde. » Ajoutons des textes décalés, une complicité évidente entre les comédiens et une mise en scène qui « ressemble à la vraie vie », et la recette de Pain blanc est complète.

« C’est du théâtre d’été, mais pas du théâtre d’été conventionnel », insiste-t-elle. Elle met au défi les sceptiques de cette forme d’art de venir goûter à Pain blanc. 

Pour plus de détails sur la pièce ou pour se procurer des billets, rendez-vous au www.theatredeshirondelles.com.

image