17 novembre 2011
Alimentation en eau
Un quatrième puits à Saint-Liboire
Par: Le Courrier
Un quatrième puits alimentera bientôt l'usine de filtration de Saint-Liboire.

Un quatrième puits alimentera bientôt l'usine de filtration de Saint-Liboire.

Forcée de s’ajuster au développement que connaît son territoire, la municipalité de Saint-Liboire vient de faire creuser un quatrième puits afin de répondre le plus longtemps possible à la croissance de la demande en eau potable.

« La municipalité grossit et nous devons nous donner une plus grande marge de manoeuvre », a indiqué la directrice générale de Saint-Liboire, Lucie Chevrier.

Le projet de lotissement que deux promoteurs, André Lussier et Richard Deslandes, ont récemment présenté à la municipalité illustre bien l’expansion que connaît Saint-Liboire. Ce projet résidentiel pourrait se traduire par la construction de 90 maisons dans un secteur s’étendant à l’arrière des rues Saint-Patrice et Lacroix, de quoi faire grimper en flèche la consommation d’eau. La municipalité a joué de chance dans le projet du puits no 4. Comme l’a expliqué Mme Chevrier, il a pu être foré dans le même périmètre d’alimentation que le puits no 3, qui lui date de 2004. Les puisatiers ont frappé une autre veine d’eau dans ce périmètre, de sorte que la municipalité n’a pas eu à faire l’acquisition d’un autre terrain, n’y à ériger une nouvelle clôture pour délimiter l’aire de protection autour du puits.Le puits no 4 n’alimente pas encore la station d’eau potable de Saint-Liboire. Les résultats des analyses réalisées par Consumaj, la firme d’ingénieurs qui s’occupe du dossier et à qui la municipalité a versé 6 038 $ en honoraires, ont été expédiés à Québec pour approbation. La municipalité est en attente des autorisations finales du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.Signalons que la station d’eau potable de Saint-Liboire est aujourd’hui une véritable usine de filtration. Depuis le moins de janvier, l’eau des puits municipaux y est maintenant filtrée avant d’être chlorée. L’ajout du système de filtration est le résultat de la « mise aux normes » de la station qui a été effectuée en 2009-2010 et qui aura finalement coûté 1,5 million $, soit 300 000 $ de plus que prévu.

image