13 octobre 2016
Un radar photo lucratif à Saint-Hyacinthe
Par: Maxime Prévost Durand
Depuis l’implantation à la mi-juillet du radar photo sur boulevard Laframboise à Saint-Hyacinthe, plus de 80 000 $ d’amendes ont été données à des conducteurs fautifs. Photothèque  | Le Courrier ©

Depuis l’implantation à la mi-juillet du radar photo sur boulevard Laframboise à Saint-Hyacinthe, plus de 80 000 $ d’amendes ont été données à des conducteurs fautifs. Photothèque | Le Courrier ©

L’arrivée du radar photo fixe à l’intersection des boulevards Laframboise et Casavant Ouest, à Saint-Hyacinthe, a permis de capter au-delà de 800 conducteurs excédant la limite de vitesse de 50 km/h depuis sa mise en service il y a à peine trois mois.

D’après la documentation disponible sur le site web du ministère de la Justice du Québec, pas moins de 858 automobilistes ont été pris en défaut pour des excès de vitesse, tandis qu’une dizaine d’autres ont été captés par l’appareil en raison d’un passage sur un feu rouge. Au total, ce sont plus de 80 760 $ d’amendes qui ont été données aux conducteurs fautifs en date du 30 septembre, soit les données les plus récentes disponibles.

La grande majorité des infractions commises à cette intersection ont été enregistrées entre le moment de l’entrée en fonction du radar photo le 14 juillet et le 31 août. En septembre, aucune personne n’a été fautive au feu rouge, tandis que 178 automobilistes ont roulé trop vite, une diminution considérable par rapport aux statistiques du mois d’août où près de 680 infractions de vitesse ont été commises. 

L’implantation du radar photo fixe au feu rouge à Saint-Hyacinthe est survenue neuf mois après l’annonce de son arrivée en sol maskoutain dans le cadre d’une phase de déploiement orchestrée par le ministère des Transports du Québec à l’automne 2015.

Dans cette vague, des radars photo mobiles ont aussi été ajoutés sur la route 116, à Sainte-Marie-Madeleine entre Saint-Hyacinthe et Sainte-Madeleine, ainsi que sur la route 137, entre Saint-Dominique et Sainte-Cécile-de-Milton. Ceux-ci, placés dans des zones où la limite de vitesse est fixée à 90 km/h, sont actifs depuis novembre dernier, mais ne sont présents qu’à certains moments ciblés. La documentation disponible ne permet pas de connaître le nombre de journées où les radars photo mobiles étaient en place à ces endroits.

Le radar mobile de Sainte-Marie-Madeleine a lui aussi été très lucratif, avec plus de 1 361 constats d’infractions émis pour un total de 122 871 $ d’amendes. Du côté de Saint-Dominique, les chiffres sont moins considérables avec à peine une cinquantaine de conducteurs captés, soit 4 045 $ en amendes.

Au cours des trois derniers mois, les chiffres sont toutefois plutôt stables. À peine deux infractions ont été enregistrées à Saint-Dominique, tandis qu’à Sainte-Marie-Madeleine on a observé le plus faible total du nombre d’infractions depuis son implantation entre août et septembre avec moins d’une vingtaine de constats émis. Le mois de mai a été de loin le plus lucratif sur la route 116, alors que le nombre de constats émis a doublé, passant de 360 en date du 30 avril à 798 au 31 mai.

Les statistiques du ministère des Transports du Québec évaluent à plus de 11 500 le nombre de véhicules circulant sur la route 116 chaque jour, tandis qu’on en compterait environ 8 200 sur la route 137.

À l’intersection des boulevards Laframboise et Casavant Ouest à Saint-Hyacinthe, on compterait plus de 19 000 automobilistes quotidiennement. 

image