9 juillet 2020
Désinfectant pour les mains
Un rappel rendu inutile
Par: Rémi Léonard

Santé Canada a émis le 3 juillet un rappel sur plusieurs désinfectants pour les mains vendus au pays, dont le Sanitagel, produit localement par Jefo Nutrition. L’entreprise maskoutaine a assuré que la « faible quantité » de produits en cause déjà été retracée et que la santé de la population n’a jamais été mise en danger.

Publicité
Activer le son

C’est au tout début de la pandémie, vers la fin mars, qu’un alcool qui ne respectait pas les normes de Santé Canada a été utilisé dans la fabrication du gel, a indiqué Émilie Fontaine, vice-présidente marques et produits du Groupe Jefo. À ce moment, il n’était pas vendu au grand public, a-t-elle précisé.

Jefo voulait d’abord fabriquer du gel désinfectant pour ses propres besoins, puis s’est mise à en fournir à des entreprises clientes tellement la demande était forte, a expliqué Mme Fontaine.

C’est seulement par la suite que les démarches pour en vendre à la population ont été amorcées, avec l’objectif « d’aider la population » dans un contexte où il n’y avait pas suffisamment de gel désinfectant sur le marché en raison de la pandémie, a expliqué Mme Fontaine.

C’est aussi à partir de ce moment que le partenariat avec la Distillerie Noroi a été conclu. Cette entreprise n’est donc pas touchée par ce rappel, tout comme les produits vendus par la suite au public par les deux entreprises maskoutaines. Ils contiennent de l’alcool de grade alimentaire à 100 %, assurent-elles.

Les numéros des lots de Sanitagel visés sont 07820R414, 08520R414, 08720R414, 09020R414 et 09320R414. Santé Canada indique dans son rappel que « l’utilisation fréquente de ces produits peut assécher la peau et causer de l’irritation et des gerçures ». Malgré tout, aucune plainte en ce sens n’a été communiquée à Jefo, a précisé Émilie Fontaine. L’entreprise maskoutaine a déjà retracé et remplacé gratuitement les produits visés, a-t-elle assuré.

Le rappel de Santé Canada demande de ne pas utiliser les produits visés. Il s’agit d’un rappel de type 2, ce qui signifie que le produit peut présenter une non-conformité, mais il ne présente pas de danger pour la santé, auquel cas il s’agirait d’un rappel de type 1.

image