9 juin 2016
Un refrain connu
Par: Martin Bourassa
Un refrain connu

Un refrain connu

publicité

Encore une fois, l’embauche d’un nouvel employé a été une source de tiraillement autour de la table du conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe.

J’écris encore une fois, car c’est une situation qui revient à intervalle régulier. Et à chaque fois, ce n’est pas la personne qui est visée, ni ses compétences professionnelles, mais son lieu de résidence. Lundi soir, ce sont les conseillers Alain Leclerc et Bernard Barré qui ont manifesté leur dissidence quant à l’embauche d’une nouvelle secrétaire à l’Hôtel de ville de Saint-Hyacinthe. On croit comprendre que la perle rare réside dans la région de Sorel-Tracy. « On n’est même pas foutu de trouver une secrétaire à Saint-Hyacinthe ou dans la MRC! », s’est étonné deux fois plutôt qu’une le conseiller Leclerc, en se défendant de dénigrer ainsi le travail des secrétaires pour qui il dit avoir le plus grand des respects. S’il peut comprendre qu’on puisse faire appel à des non-résidents pour occuper des emplois stratégiques, dont le poste de directeur du Service de l’urbanisme, il a du mal à accepter qu’on fasse fi des gens de la place pour des emplois, disons moins spécialisés. On n’a pas su combien de candidats « locaux » s’étaient manifestés pour le poste de secrétaire, mais la conseillère Johanne Delage, qui a participé au comité de sélection, a vivement défendu son choix.

Elle nous a ressorti un autre disque usé à la corde, celui de la candidate qui s’est nettement démarquée du lot par ses compétences. Bref, elle doit exceller avec Excel.

À nouveau, nous partageons le malaise des conseillers Leclerc et Barré. Nous aimerions sentir nous aussi que la Ville de Saint-Hyacinthe accorde une valeur ajoutée aux talents locaux dans la sélection de son personnel, que ce soit pour des emplois spécialisés ou des emplois de soutien. Malheureusement, ce n’est pas le message qu’elle envoie et c’est regrettable. Et si vous pensez que l’embauche de non-résidents est une façon d’en attirer de nouveaux et de provoquer des déménagements, disons que ce n’est pas ce que nous enseignent les embauches récentes à la Ville.

C’est vraiment dommage que les conseillers Leclerc et Barré n’aient pas plus de disponibilités pour siéger aux comités de sélection.

image