18 octobre 2018
Faubourg Laframboise
Un second immeuble en construction
Par: Jean-Luc Lorry
Sur la photo, de gauche à droite, les promoteurs immobiliers du Faubourg Laframboise Yan Jubinville et Jean-Denis Major sont accompagnés de leur nouvel associé, l’homme d’affaires Benoit Frappier. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Sur la photo, de gauche à droite, les promoteurs immobiliers du Faubourg Laframboise Yan Jubinville et Jean-Denis Major sont accompagnés de leur nouvel associé, l’homme d’affaires Benoit Frappier. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le projet résidentiel Faubourg Laframboise prend forme petit à petit. Les promoteurs immobiliers maskoutains Jean-Denis Major et Yan Jubinville accompagnés de leur nouvel associé, l’homme d’affaires Benoit Frappier, ont annoncé la construction d’un second immeuble de six étages qui abritera 48 appartements.

L’offre locative se compose de logements de taille 3 et demie, 4 et demie, 5 et demie et de deux penthouses.

Évalué à environ 30 M$, le Faubourg Laframboise regroupera, au terme des cinq phases, six immeubles situés au coin de la rue Delorme et du boulevard Laframboise. À cet emplacement étaient installées les usines E.T. Corset et Goodyear, aujourd’hui démolies.

Les promoteurs ont souhaité que l’architecture du projet rende hommage à cet ancien quartier industriel situé un jet de pierre du centre-ville.

En novembre 2017, Jean-Denis Major et Yan Jubinville avaient procédé au lancement de la phase 1 en commençant la construction d’un premier immeuble de cinq étages.

La popularité du marché locatif à Saint-Hyacinthe a permis de signer des baux pour 17 appartements sur les 18 unités locatives du premier immeuble. Le seul logement encore inoccupé est utilisé comme appartement-témoin.

« Je remercie nos premiers locataires, qui nous ont fait confiance et qui, pour plusieurs, ont signé des ententes avant même de voir le résultat final », a indiqué Jean-Denis Major, lors du lancement de la deuxième phase.

Pour la réalisation de ce projet immobilier, M. Major et son équipe ont fait appel majoritairement à des entrepreneurs locaux, tels que Justin Viens architecte, la firme d’ingénierie Consumaj et Construction Lessard.

« Comme je suis ingénieur depuis plus de 30 ans, aucun détail n’a été négligé. Une attention particulière a été portée sur la qualité de construction. Ceci englobe l’insonorisation, des plafonds de 9 pieds de hauteur, de grands balcons, une grande fenestration, un garage intérieur et un ascenseur », a précisé Jean-Denis Major.

Le futur immeuble de la phase 2 pourra accueillir ses premiers locataires à partir du mois d’août 2019. 

image