13 novembre 2014
Fonds d’aideOptimiste Douville
Un souper pour assurer l’accès aux loisirs aux plus défavorisés
Par: Maxime Prévost Durand
Sur la photo, Claude Pilon, président du Fonds d’aide Optimiste Douville; Julie Lepage, vice-présidente; Mélanie Charron, de la Cage aux Sports; et Jacques Berthiaume, citoyen administrateur. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, Claude Pilon, président du Fonds d’aide Optimiste Douville; Julie Lepage, vice-présidente; Mélanie Charron, de la Cage aux Sports; et Jacques Berthiaume, citoyen administrateur. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Fonds d’aide Optimiste Douville du loisir, du sport et de la culture de Saint-Hyacinthe aide depuis 2011 des dizaines de jeunes, dont les familles n’ont pas les moyens de payer les coûts d’inscription, à pratiquer une activité de loisir. Devant la demande grandissante, une première activité de financement sera tenue le 19 novembre dans le but de pouvoir aider le plus grand nombre d’enfants.

Publicité
Activer le son

Un souper-bénéfice sera organisé à la Cage aux Sports de Saint-Hyacinthe dès 18 h. Des billets au coût de 40 $ sont disponibles au restaurant, au centre communautaire des différents quartiers, ainsi qu’aux bureaux du Service des loisirs de Saint-Hyacinthe au Complexe aquatique Desjardins. Du montant, 20 $ ira directement pour le Fonds d’aide Optimiste Douville.

Chaque année, le Fonds d’aide reçoit une cinquantaine de demandes de sollicitation pour permettre l’inscription d’un enfant à une activité, relevant autant du domaine sportif que culturel, selon l’intérêt de l’enfant.

À sa première année d’existence, le Fonds d’aide Optimiste Douville avait versé près de 2 000 $ pour remplir sa mission, qui est « d’aider financièrement des jeunes Maskoutains (17 ans et moins) issus de familles à faible revenu à obtenir une plus grande accessibilité à des activités de loisir en couvrant une partie ou la totalité des coûts reliés à l’inscription ». Depuis, ce sont plus de 125 enfants qui en ont bénéficié et près de 26 500 $ ont été versés pour couvrir les frais d’inscription aux activités.

« Avec le contexte économique actuel et les coupures à venir, on ne s’attend pas à ce que le nombre de demandes diminue. Il y a un besoin, c’est une réalité de notre communauté », soutient Julie Lepage, vice-présidente du Fonds d’aide.

Cet organisme sans but lucratif reçoit la plus grande portion de ses dons du Club Optimiste Douville, même s’ils sont deux organismes indépendants, alors que d’autres dons proviennent du milieu maskoutain.

Toutes les demandes sont traitées avec confidentialité, alors que les membres du comité du Fonds d’aide ne voient pas le nom des demandeurs. Seule la réalité économique familiale est analysée dans le processus.

Les parents des enfants doivent aller récupérer un formulaire auprès des différents organismes et le remettre au Service des loisirs pour pouvoir recevoir l’aide du Fonds. Les demandes sont reçues par le comité à trois occasions durant l’année, soit le 15 avril, le 15 juin et le 15 septembre.

image