6 décembre 2012
Boulevard Casavant Ouest
Un tunnel à 4 voies demandé au CN
Par: Le Courrier
Un ancien conseiller municipal, André H. Gagnon, a félicité le conseil municipal pour sa décision de retenir l'option « tunnel » dans le dossier du boulevard Casavant.

Un ancien conseiller municipal, André H. Gagnon, a félicité le conseil municipal pour sa décision de retenir l'option « tunnel » dans le dossier du boulevard Casavant.

Comme prévu, le conseil municipal a officiellement mis fin lundi à la longue réflexion qu’il s’était imposée avant de déterminer de quelle façon les voies ferrées du Canadien National (CN) devraient être franchies à la jonction des deux segments du boulevard Casavant Ouest.

Publicité
Activer le son

Les élus ont adopté à l’unanimité la résolution qui confirme ce choix. Elle informe le CN que c’est l’option du tunnel ferroviaire à quatre voies qui est retenue et lui demande de transmettre à la Ville de Saint-Hyacinthe un projet d’entente à ce sujet.

« Il y a deux ans, j’avais écrit un article dans LE COURRIER pour demander à la Ville de revenir sur sa décision (d’opter pour le passage à niveau) et que si elle le faisait, je serais le premier à venir vous applaudir. Alors, félicitations! », a lancé à la période des questions un ancien conseiller municipal, André H. Gagnon. Tout au long de la période de consultation, il s’est avéré l’un des plus chauds partisans de l’option tunnel.M. Gagnon a fait allusion à la résolution du 19 mai 2009 par laquelle le conseil municipal précédent avait plutôt porté son choix sur l’option du passage à niveau dans le dossier du boulevard Casavant. Cette résolution avait été adoptée à la majorité des voix – le conseiller Léon Plante avait voté contre – et en l’absence des conseillers Bernard Barré et Jean-Claude Patenaude.Au sein du conseil actuel, M. Barré n’était pas celui qui prêchait le plus ardemment en faveur du tunnel, mais lundi, il s’est rallié. « Je suis d’accord avec ça » a-t-il déclaré d’entrée de jeu. Il a laissé entendre que ce sont les résultats du sondage Léger Marketing commandé par la Ville qui l’avaient convaincu, puisqu’ils montrent que 53 % des Maskoutains sont favorables au tunnel et que les gens de son quartier – le district La Providence – préfèrent eux aussi cette option, et dans une proportion semblable. Il a rappelé qu’en février 2011, un sondage commandé par LE COURRIER avait d’abord montré que 56 % des Maskoutains préféraient le passage à niveau et 38 %, le tunnel. « C’est ce que je ressentais dans mon quartier (…), mais l’opinion des gens a évolué avec le temps », a-t-il admis, avouant toutefois que depuis février 2011, il traînait « un p’tit piano » sur son épaule.Mais il dit tout de même conserver ses inquiétudes face au projet de tunnel, maintenant chiffré à 28,7 millions $. « On va se creuser un tunnel, mais on va aussi se creuser un trou au niveau des finances publiques. Le plus malheureux, c’est qu’on y va tout seul », a lancé Bernard Barré, qui déplore l’absence de subvention dans le projet.« Mon collègue de La Providence a fait une excellente synthèse des défis qu’on doit relever », a déclaré à son tour le conseiller du district Sacré-Coeur, David Bousquet, celui pour qui le tunnel s’est toujours avéré un choix obligé.

image