16 septembre 2021
Retour à l’école VIP
Une 10e édition dans la simplicité
Par: Laurent Théoret

Plus de 300 élèves du primaire ont pu profiter d’un Retour à l’école VIP. De gauche à droite : les conseillères Martine Desrochers et Élizabeth Vincent, la coordonnatrice de l’activité Josianne Charbonneau et le pasteur Guy Gosselin, fondateur du projet. Absente sur la photo, Manon Courchesne, assistante à la coordination de l’activité. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Lors de la rentrée scolaire 2021-2022, c’est plus de 300 élèves du primaire qui ont pu profiter de sacs d’école remplis d’effets scolaires que leur a remis le Carrefour chrétien des Maskoutains par le biais du Retour à l’école VIP.
Publicité
Activer le son

La distribution des sacs à dos s’est faite les 24 et 25 août. Les enfants, provenant de milieu défavorisé et accompagnés par leur famille, avaient été invités dans des plages horaires permettant de respecter les mesures sanitaires. Le contenu des sacs à dos variait d’un enfant à l’autre puisque les effets scolaires avaient été adaptés en fonction du niveau de l’enfant et de son l’école, explique le fondateur du projet, le pasteur Guy Gosselin.

Cette année, l’organisation a décidé de ne pas recruter de président(e) d’honneur en raison des mesures sanitaires. « Normalement, à dix ans, tu fais ça big, mais on a plutôt choisi de rester dans la simplicité et dire qu’on met l’accent sur les enfants, raconte Guy Gosselin. Cette année, on y est allé plus sobrement, mais l’impact semble plus grand. »

Tout au long de l’année, la collecte de fonds mise en place par le Carrefour chrétien des Maskoutains a permis d’amasser environ 20 000 $ pour aider quelque 300 élèves. De plus, pour que le projet puisse se concrétiser cette année, le Retour à l’école VIP a eu besoin d’une quarantaine de bénévoles pour s’occuper de la logistique.

Une décennie d’entraide

Cette année, le projet aurait dû fêter sa 10e année d’existence à Saint-Hyacinthe. Malheureusement, en raison de la situation actuelle, l’édition a été plus discrète. En 10 ans d’existence, le projet a tout de même permis d’aider 2100 jeunes avec des sacs d’école remplis d’effets scolaires.

« Pour moi, cela signifie dix années de persévérance et de constance », affirme le pasteur. Au cours de la dernière décennie, beaucoup de nouveaux élèves ont pu bénéficier du projet, car certains enfants aidés les années précédentes ont vu leur situation s’améliorer.

Le pasteur Guy Gosselin espère que l’année prochaine, ou qui sait, pour les 15 ans du projet, il pourra organiser un événement d’une plus grande envergure pour aider encore plus d’élèves dans le besoin.

image