14 mars 2013
Mois de la jonquille
Une activité porteuse d’espoir
Par: Véronique Lemonde
La Société canadienne du cancer - section Saint-Hyacinthe, avec sa présidente d'honneur Dre Lise Faucher (au centre), espère atteindre 55 000 $ en don dans le cadre des journées de la jonquille.

La Société canadienne du cancer - section Saint-Hyacinthe, avec sa présidente d'honneur Dre Lise Faucher (au centre), espère atteindre 55 000 $ en don dans le cadre des journées de la jonquille.

Avec le printemps qui arrive et ses beaux jours, vient à nouveau les journées de la jonquille du 20 au 24 mars, dans près de 36 points de vente à Saint-Hyacinthe. Ainsi, avec l’achat d’un bouquet de jonquilles fraîches, symbole printanier par excellence, vous contribuerez à la recherche pour contrer toutes les formes de cancers soutenues par la Société canadienne du cancer depuis maintenant 75 ans.

Publicité
Activer le son

À Saint-Hyacinthe, l’engagement de la section de la Société canadienne du cancer parle de lui-même et est fort impressionnant. Plus de 500 bénévoles assurent le succès des journées de la jonquille année après année. Depuis 15 ans, Pascal Milotte préside le conseil d’administration de la section maskoutaine, et depuis 17 ans déjà, la Dre Lise Faucher assure la présidence d’honneur de cette activité phare qui a amassé 52 000 $ l’an dernier.

« C’est une vraie activité porteuse d’espoir et c’est toujours un honneur pour moi d’en assurer la présidence, même que j’atteindrai bientôt ma majorité en tant que présidente d’honneur », a souligné avec humour Dre Faucher qui espère que l’organisation amasse 55 000 $ pour cette édition des journées de la jonquille. Sur une note plus sérieuse, la médecin dermatologue maskoutaine a tenu à souligner combien des lois comme celle passée récemment sur l’interdiction des lits de bronzage aux mineurs sont primordiales pour freiner la multiplication des cancers. « La recherche, c’est aussi la prévention, et c’est ce que cette loi fera, car les cancers de la peau de type mélanome malin sont les plus meurtriers. Près de 1 000 cancers de ce genre sont opérés chaque année au Québec et pour les jeunes, la fréquentation des lits de bronzage augmente de manière considérable les risques de développer un mélanome malin », indique-t-elle. De plus, les dons du public à la Société canadienne du cancer permettent de mettre en place des programmes de prévention comme le Mémo-mamo pour le dépistage du cancer du sein, le SMAT pour aider les jeunes à arrêter de fumer, le Trottibus pour promouvoir la marche chez les enfants ou les Escouades Ô Soleil qui, en 2012, ont enseigné à 36 000 jeunes à se protéger des rayons UV.

Urgent besoin de bénévoles

Mais malgré une équipe de bénévoles extrêmement « rodée, dynamique et dédiée à la cause », au dire même du Dre Lise Faucher, l’organisation connaît un manque criant de bénévoles. Pour l’instant, trois points de vente sont toujours inoccupés et ne pourront pas être desservis si des bénévoles supplémentaires ne se joignent pas rapidement à la cause.

« Solliciter, ce n’est jamais facile », souligne Ginette Comtois, agente de développement pour la section de Saint-Hyacinthe depuis de fort nombreuses années. Les personnes intéressées à participer bénévolement aux journées de la jonquille peuvent contacter sans tarder Ginette Comtois au 450 773-1003. Infos : cancer.ca.

image