10 juillet 2014
David Savard signe un nouveau contrat de deux ans
Une appréciation réciproque entre Savard et Columbus
Par: Maxime Prévost Durand
« Je n'aurai pas à me questionner à savoir si je devrai retourner jouer dans la Ligue américaine. Je vais pouvoir me concentrer sur mon hockey. » - David Savard

« Je n'aurai pas à me questionner à savoir si je devrai retourner jouer dans la Ligue américaine. Je vais pouvoir me concentrer sur mon hockey. » - David Savard

La belle saison que vient de connaître David Savard avec les Blue Jackets de Columbus a été récompensée. Le Maskoutain, agent libre avec restrictions, a signé samedi un nouveau contrat de deux ans, estimé à 2,6 millions $, avec le club de l’Ohio. Et cette fois, il ne s’agit pas d’un contrat à deux volets.

publicité

Le principal intéressé se réjouit d’avoir conclu une entente aussi rapidement. « Je voulais retourner là-bas », lance sans hésiter Savard, lors d’un entretien téléphonique avec LE COURRIER.

Le fait qu’il s’agisse d’un contrat de la Ligue nationale et non un contrat à deux volets comme son contrat précédent le réjouit d’autant plus. « Ça amène une certaine sécurité. Je n’aurai pas à me questionner à savoir si je devrai retourner jouer dans la Ligue américaine. Je vais pouvoir me concentrer sur mon hockey. »La saison dernière, Savard a disputé 70 des 82 parties des Jackets, en plus de prendre part aux six parties éliminatoires de l’équipe face aux Penguins de Pittsburgh. « On entend souvent dire qu’une fois qu’on goûte aux séries, on en veut encore plus et c’est vraiment le cas. C’est une coche de plus. Chaque partie est tellement importante. La ville était virée hockey! », se souvient-il.

Une question de confiance

S’il a connu une forte saison 2013-14, avec ses 15 points, dont cinq buts, en plus d’un différentiel de + 2, David Savard est avant tout allé chercher la confiance des dirigeants à Columbus.

« Plus la saison avançait, plus j’avais de temps de glace et j’étais utilisé dans différentes situations. Quand des joueurs se blessaient, j’étais plus utilisé. J’essayais de bien jouer ma game et de saisir mes opportunités. Quand les gars revenaient au jeu, je conservais le même temps de glace qu’en leur absence », affirme le joueur de 23 ans, illustrant le lien de confiance qui s’est installé avec les entraîneurs.Même s’il avait un contrat à deux volets la saison dernière, David Savard n’a joué aucune partie dans la AHL. Il est resté avec Columbus tout du long, disputant 70 parties en saison régulière. Un sommet pour lui avec le grand club, alors qu’il avait joué 31 matchs avec les Blue Jackets en 2011-12 et seulement quatre joutes en 2012-13.« Plus la saison avançait, plus je revenais à mon style un peu plus offensif. Ça m’a permis de faire un pas de plus vers le joueur que je veux être, soutient le défenseur. J’espère pouvoir apporter encore un peu plus d’offensive l’an prochain, tout en continuant de bien jouer défensivement. »Savard et les Jackets ne feront qu’un arrêt au Centre Bell, à Montréal, au cours de la prochaine saison. Pour ceux qui ne veulent pas manquer le rendez-vous, on encercle la date du samedi 21 février 2015 sur le calendrier.

image