28 janvier 2021
À Saint-Liboire
Une autre résidence pour aînés lutte contre la COVID-19
Par: Maxime Prévost Durand

La résidence pour aînés Le Sentier d’automne, à Saint-Liboire, est aux prises avec une éclosion qui a déjà fait deux victimes. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une petite résidence privée pour aînés de Saint-Liboire, Le Sentier d’automne, livre à son tour un dur combat face à la COVID-19. Malheureusement, déjà deux décès ont été déplorés depuis le début de l’éclosion qui l’affecte.

Publicité
Activer le son

Le virus a été sans merci depuis qu’il a pénétré à l’intérieur de la résidence située à l’ancien presbytère de la municipalité, infectant la majorité des résidents. En plus des deux décès, on rapportait cinq cas actifs en début de semaine sur les relevés du ministère de la Santé et des Services sociaux, où la résidence apparaît dans le haut de la liste, parmi celles en situation critique. Deux se seraient rétablis depuis. La résidence compte neuf unités d’hébergement et accueille des personnes autonomes et semi-autonomes.

Pour aider cette RPA dans sa lutte à la COVID-19, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est « a offert un accès à ses zones dédiées à la COVID-19 pour les résidents atteints du virus », a indiqué le conseiller aux relations médias de l’organisation, Hugo Bourgoin.

Dans les autres milieux pour aînés, le Manoir Deauville, une ressource intermédiaire de Saint-Hyacinthe, compte une douzaine de résidents positifs à la COVID-19, selon les plus récentes données obtenues.

De son côté, la résidence Les Jardins de la Gare de Saint-Hyacinthe ne rapporte plus de cas de COVID-19, un peu plus d’un mois après le début de l’éclosion qui a touché plus d’une centaine de résidents et coûté la vie à 23 personnes.

Le Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe voit aussi la lumière au bout du tunnel après plusieurs semaines difficiles. On fait maintenant état de sept cas actifs, dont au moins un nouveau qui s’est déclaré depuis le début de la semaine. Heureusement, la COVID-19 n’a fait aucune nouvelle victime dans les derniers jours dans ce CHSLD.

Des cas toujours en baisse

La propagation de COVID-19 dans la région continue de faiblir après avoir connu une diminution significative dans les dernières semaines. Entre le 20 et le 26 janvier, 102 nouvelles infections à la COVID-19 ont été détectées au sein de la MRC des Maskoutains, des chiffres qu’on n’avait pas vus depuis octobre.

On dénombre maintenant 176 cas actifs pour l’ensemble de la MRC, soit une soixantaine de moins que la semaine dernière. Pour Saint-Hyacinthe seulement, on compte 123 cas, une diminution de 33 en une semaine. À Saint-Liboire, on recense 13 cas actifs, tandis que les municipalités de Sainte-Madeleine, Saint-Pie, Saint-Valérien, Sainte-Marie-Madeleine et La Présentation comptent respectivement entre neuf et cinq cas actifs. Toutes les autres ont moins de cinq cas.

Au chapitre des hospitalisations, on retrouvait 22 personnes sur l’unité COVID de l’Hôpital Honoré-Mercier en date de mercredi. Le virus continue également d’affecter le personnel de l’hôpital maskoutain avec une vingtaine de cas actifs chez les employés.

Par ailleurs, la pause des Fêtes a fait grand bien au réseau scolaire. Un peu plus d’une semaine après le retour complet en classe pour le secondaire et deux semaines pour le primaire, on rapportait seulement 27 cas dans l’ensemble des établissements du Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe, bien loin des 134 cas dénombrés au moment de la fermeture des écoles en décembre.

Clinique mobile à Saint-Simon

Une clinique mobile sans-rendez-vous de dépistage sera déployée aujourd’hui, jeudi, du côté de Saint-Simon. Celle-ci se trouvera au Centre Saint-Simon (sous-sol de l’église) et sera accessible de 10 h à 16 h. Le dépistage est priorisé pour les personnes ayant été en contact avec une personne atteinte de la COVID-19 et celles qui ont des symptômes ou qui ont reçu une recommandation de la santé publique.

Il ne semble pas que l’endroit ait été ciblé en raison d’une situation particulière observée dans ce secteur. « On essaie d’aller tester un peu partout en Montérégie afin de favoriser l’accessibilité au dépistage », a simplement expliqué l’agente d’information de la Direction de santé publique de la Montérégie, Chantal Vallée.

Depuis la semaine dernière, la clinique de dépistage permanente de Saint-Hyacinthe est installée au Pavillon La Coop. Le CISSS de la Montérégie-Est a précisé en début de semaine qu’il était requis de prendre rendez-vous avant de se rendre sur place en appelant au 1 877 644-4545 ou en visitant le site cv19quebec.ca.

image