12 février 2015
École secondaire Casavant
Une campagne qui se vend comme des petits pains chauds
Par: Jennifer Blanchette
Dans l’ordre habituel : Michel Rosa, président du Club Richelieu Granby, Richard Flibotte, ­président de la CSSH, Sylvain Fugère, directeur de l’école Casavant, Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH et Stéphanie Rodier, technicienne en organisation scolaire et responsable de la campagne à Casavant.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Dans l’ordre habituel : Michel Rosa, président du Club Richelieu Granby, Richard Flibotte, ­président de la CSSH, Sylvain Fugère, directeur de l’école Casavant, Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH et Stéphanie Rodier, technicienne en organisation scolaire et responsable de la campagne à Casavant. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

L’école secondaire Casavant a pulvérisé le record de vente de pains pour une première participation à la campagne de financement scolaire organisée par le Club Richelieu Granby. Les élèves ont vendu pas moins de 5 500 pains et ont amassé, en collaboration avec quatre écoles primaires de la région, la ­rondelette somme de 22 956 $.

Publicité
Activer le son

Les écoles Casavant (5 596 pains), de la Croisée (528), Au Coeur des Monts (2 920), Saint-André (865) et Saint-Jean Baptiste (1 569) ont profité en 2014 de la campagne de pains proposée depuis six ans par le Club Richelieu Granby pour ­financer leurs projets de voyage ou d’achat de matériel.

Avec les ventes records effectuées par ses étudiants, le directeur de Casavant, Sylvain Fugère, s’est dit agréablement surpris par la campagne. Cela ­permettra aux élèves de s’envoler vers Toronto, New York et même en Europe.

D’après Michel Rosa, président du Club Richelieu Granby, la somme ­recueillie pour l’ensemble de la ­Commission ­scolaire de Saint-­Hyacinthe (CSSH) constitue elle aussi un record pour une première ­participation.

Les pains, blancs ou bruns, étaient ­vendus 3,50 $ l’unité et offraient un profit de 2 $ par vente.

image