11 août 2016
Une décennie de tennis pour la Coupe Le Blanc
Par: Maxime Prévost Durand

Depuis dix ans, plusieurs des meilleurs joueurs de tennis au monde âgés de 12 ans et moins ont foulé les terrains de terre battue du centre de tennis Services financiers Guy Duhaime du parc Christ-Roi, au centre-ville de Saint-Hyacinthe, dans le cadre de la Coupe Le Blanc. En quelques points, voici ce qui a marqué la première décennie de ce tournoi dont la 10

Publicité
Activer le son

Les espoirs d’hier, les vedettes de demain

Ceux qui étaient de beaux espoirs il y a quelques années à peine deviennent peu à peu les vedettes de la prochaine génération tennistique. On n’a qu’à penser aux Félix Auger-Aliassime (finaliste du tournoi junior de Roland-Garros en 2016), Françoise Abanda et Charlotte Robillard-Millette chez les Québécois qui sont passés par la Coupe Le Blanc, tout comme l’Américain Noah Rubin (champion du tournoi junior de Wimbledon en 2014), pour n’en nommer que quelques-uns.

« C’est certain que ce ne sont pas tous les joueurs qui émergent, mais il y en a au moins une dizaine qui sont passés par la Coupe Le Blanc que l’on voit arriver sur les circuits professionnels », soutient Philippe Le Blanc.

La vedette québécoise Eugénie Bouchard n’a jamais participé au tournoi en sol maskoutain puisqu’elle avait déjà 13 ans lorsque la Coupe Le Blanc a été lancée, a poursuivi le coprésident du tournoi.

Une évolution

Si la Coupe Le Blanc était de prime abord un tournoi individuel, la formule a changé au fil des ans en adoptant le concept de la Coupe Davis et de la Fed Cup. Ainsi, chaque athlète représente sa délégation, disputant deux matchs de simple et un de double face aux autres équipes.

« Ça nous avait été suggéré par plusieurs entraîneurs, se souvient Philippe Le Blanc. On aime bien cette formule, ça met moins de pression sur les joueurs. Il n’y a pas beaucoup de tournois à cet âge qui ont cette formule. On voulait se démarquer des autres compétitions internationales. »

En rafale

– La Coupe Le Blanc a été lancée en 2007 par les frères Sébastien et Philippe Le Blanc, en compagnie de Jacques Sylvestre Jr. Ce dernier est aujourd’hui le président d’honneur du tournoi.

– Pour célébrer son 10e anniversaire, la Coupe Le Blanc a fait appel au sculpteur Alain Dionne, un artiste de Mont-Saint-Hilaire, afin de faire sur mesure les trophées qui seront remis aux gagnants, des pièces uniques.

– L’officiel de la Coupe Le Blanc, Claude Joly, a reçu plus tôt cette année le Maurice de l’officiel de l’année, niveaux québécois et canadien, lors du 43e Gala Sports Québec.

– La mini Coupe Le Blanc, une activité d’initiation pour les enfants de 5 à 9 ans, sera tenue dimanche au parc Christ-Roi. Les participants doivent être inscrits à l’avance. Pour plus de détails, on visite le www.coupeleblanc.com.

La domination américaine

Au fil des années, pas moins de 24 pays différents ont participé au tournoi de la Coupe Le Blanc. On compte notamment le Royaume-Uni, la France, les États-Unis, le Brésil, le Mexique, le Pérou et l’Afrique du Sud, mais aussi l’Espagne, le Portugal, la Russie et la Serbie, pour n’en nommer que quelques-uns.

Lors des neuf premières éditions, les Américains en sont sortis vainqueurs à sept reprises, imposant leur domination aux autres délégations. Ils tenteront cette année de défendre leur titre pour une quatrième édition consécutive. Le Canada a remporté les deux autres éditions.

image