5 juillet 2012
Une entente sur le loisir public
Par: Le Courrier
Louis-Philippe Grenier, président de Loisir et Sport Montérégie et Arthur Fauteux, président de la CRÉ Montérégie Est, s'unissent pour le développement des loisirs publics établi par un plan d'action.

Louis-Philippe Grenier, président de Loisir et Sport Montérégie et Arthur Fauteux, président de la CRÉ Montérégie Est, s'unissent pour le développement des loisirs publics établi par un plan d'action.

Un montant de 160 000 $ sur une période de deux ans sera injecté par la Conférence régionale des élus (CRÉ) Montérégie Est dans une entente qu’elle a signée avec Loisir et Sport Montérégie. Le plan d’action et de soutien au développement du loisir public qui découle de ce partenariat a été présenté le 3 mai lors du Rendez-vous Loisir en Montérégie Est au Centre des Arts Juliette-Lassonde.

publicité

Un total de 160 personnes ont assisté à cette journée, que ce soit des élus municipaux ou scolaires, des professionnels du milieu des loisirs ou des représentants de députés. Le plan d’action, l’aboutissement d’une concertation commencée il y a deux ans, présente cinq grandes démarches à entreprendre soit au niveau des équipements et infrastructures de loisir, de l’engagement bénévole, la participation des jeunes, l’organisation du loisir en milieu rural ainsi que l’accessibilité et la réponse aux nouveaux besoins en matière de loisir.

Une quarantaine d’actions sont divisées sous ces différents points, chacune affichant un échéancier bien précis pour sa réalisation. Les actions sont échelonnées sur une période de cinq ans. « Il y a beaucoup d’améliorations souhaitées, affirme le président de la CRÉ Montérégie Est, Arthur Fauteux. Tant du côté du bénévolat où l’on souhaite rejoindre davantage les jeunes, mais également en offrant une plus grande diversité de loisirs. »« Il faut être capable d’en avoir pour tous les portefeuilles et pour chaque groupe d’âge », continue-t-il. Ils vont notamment se concentrer sur l’accessibilité des parcs et des sentiers dans chaque ville, aussi simples soient-ils, puisqu’ils sont peu coûteux et permettent à tous d’y faire de l’activité physique.À la MRC des Maskoutains, le partage des infrastructures entre les municipalités est un point que la préfète Francine Morin aimerait aborder afin d’améliorer l’offre des loisirs. Le support d’accompagnement offert aux bénévoles maskoutains est une autre question qu’elle aimerait soulever avec ses confrères de la MRC. Elle s’est d’ailleurs dite très encouragée par les actions que Loisir et Sport Montérégie veut mettre en oeuvre.Les deux partenaires ont profité de l’occasion pour signer également la Déclaration de Québec, adoptée lors du 10 e congrès de l’Organisation mondiale du loisir tenu à Québec en 2008. Cette déclaration, adoptée par une quarantaine de pays, stipule que « le loisir exerce un rôle essentiel au développement des communautés » agissant sur la qualité de vie et la santé des personnes, en plus de contribuer au développement des liens sociaux.La CRÉ Montérégie Est est la première à faire une entente du genre au niveau des loisirs. « On prend un pas d’avance sur les autres », affirme Benoit Simard, coprésident du comité de loisir et sport de la CRÉ Montérégie Est. « Avec cette annonce, les deux autres CRÉ de la Montérégie (Longueuil et Vallée-du-Haut-Saint-Laurent) ont de la pression », lance-t-il à la blague.Cette entente entre la CRÉ Montérégie Est et Loisir et Sport Montérégie se veut la base d’un partenariat grandissant. Afin de maximiser les retombées, ils souhaitent notamment, d’ici 2014, conclure une entente spécifique, où certains ministres sont ciblés à titre de signataires en plus de différents partenaires régionaux et locaux.

image