29 octobre 2015
Émission On efface et on recommence
Une expérience stimulante pour Élévabec
Par: Véronique Lemonde
Élévabec confectionne et installe des ascenseurs résidentiels, des plates-formes élévatrices et des monte-charge. L’assemblage des structures et des composantes électromécaniques se fait sur place à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Élévabec confectionne et installe des ascenseurs résidentiels, des plates-formes élévatrices et des monte-charge. L’assemblage des structures et des composantes électromécaniques se fait sur place à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’équipe d’Élévabec, avec ses deux propriétaires Sonia et Sophie Rodier (à gauche), est fière d’avoir contribué deux fois plutôt qu’une à l’émission On efface et on recommence, animée par Chantal Lacroix à Canal Vie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’équipe d’Élévabec, avec ses deux propriétaires Sonia et Sophie Rodier (à gauche), est fière d’avoir contribué deux fois plutôt qu’une à l’émission On efface et on recommence, animée par Chantal Lacroix à Canal Vie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La participation récente d’Élévabec à l’émission de Canal Vie,

Publicité
Activer le son

C’est un concours de circonstances ­heureuses qui a mis Élévabec sur la route d’une première famille, à Saint-Amable, alors que cette dernière tentait d’obtenir de l’aide du Programme d’adaptation de ­domicile pour installer un ascenseur dans sa nouvelle résidence bigénérationnelle. « Dans cette famille, la soeur de la ­propriétaire, handicapée, était confinée dans une pièce et à un niveau de la maison depuis 11 mois, incapable de descendre! Tout ce temps sans sortir à l’extérieur! Lorsqu’ils ont été choisis pour l’émission, il est devenu évident que nous devions nous impliquer pour aider à l’adaptation de cette maison où deux personnes étaient en fauteuils roulants », explique Sonia ­Rodier, copropriétaire et directrice générale d’Élévabec.

Du jour au lendemain, le quotidien de cette famille a changé du tout au tout! « La soeur de la propriétaire vivait comme une prisonnière dans sa maison et là, elle devient libre et peut circuler partout, aller dehors, faire des sorties avec ses proches. Cela a un impact majeur sur sa vie. C’est sûr que cela nous fait connaître et c’est ce que nous voulons, mais cela permet également de sensibiliser les gens à ce que notre entreprise offre comme équipements. Aider une famille grâce à notre champ d’expertise, c’est formidable », rajoute Sonia Rodier.

Un projet à vivre!

À la suite de ce premier projet, Élévabec a été approché pour une autre intervention, afin d’aider une famille de Saint-Jérôme, dont la fillette de huit ans est devenue tétraplégique à la suite d’une chirurgie ayant mal tournée. « C’est sûr que cette histoire nous a vraiment touchés. Nous avons embarqué une seconde fois avec l’émission de Chantal Lacroix avec tout notre coeur et notre compassion, car adapter toute une maison, c’est quelque chose! », indique Sophie Rodier, copropriétaire et vice-présidente d’Élévabec. Le tout s’est fait avec ­passion et motivation pour l’équipe ­d’Élévabec, avec la collaboration de ­l’émission On efface et on recommence. « C’est vraiment un projet à vivre une fois dans sa vie comme entreprise! »

Élévabec a donné tout l’équipement ­nécessaire à la fabrication et à l’installation d’un ascenseur résidentiel fabriqué sur mesure pour la petite Ellie, adaptant ainsi la maison de la famille sur trois niveaux. « Il existe des solutions avant de penser au placement d’une personne vivant avec un handicap ou d’une personne âgée. Il existe des équipements qui permettent de maintenir à domicile les gens avec ces problématiques et nous espérons que notre participation à cette émission aura sensibilisé les gens à cette possibilité », de dire Sonia Rodier.De plus en plus, rappellent les deux propriétaires, les maisons avec ascenseurs sont ­recherchées. Une réalité grandissante avec le vieillissement de la population. « Des gens encore en santé prévoient maintenant un ascenseur lorsqu’ils se font construire une dernière demeure. C’est une possibilité à ­laquelle de plus en plus de gens réfléchissent pour rester dans leur maison le plus ­longtemps possible. »

De plus en plus, rappellent les deux propriétaires, les maisons avec ascenseurs sont ­recherchées. Une réalité grandissante avec le vieillissement de la population. « Des gens encore en santé prévoient maintenant un ascenseur lorsqu’ils se font construire une dernière demeure. C’est une possibilité à ­laquelle de plus en plus de gens réfléchissent pour rester dans leur maison le plus ­longtemps possible. »

On efface et on recommence présente la deuxième partie de l’histoire de la famille de Saint-Amable, alors que cette dernière recevra son ascenseur d’Élévabec, ce ­vendredi 30 octobre, à 20 h (plusieurs ­rediffusions par la suite). Également, ­l’histoire touchante d’Ellie, à laquelle participa Élévabec, sera présentée, en deux ­parties, les vendredis 6 et 13 novembre à 20 h (plusieurs rediffusions également).elevabec.com

elevabec.com

image