16 novembre 2017
Centre des congrès
Une facture qui atteint les 30 M$
Par: Benoit Lapierre
Les travaux de construction du Centre de congrès municipal seront terminés d’ici un mois, selon la Ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière - Le Courrier

Les travaux de construction du Centre de congrès municipal seront terminés d’ici un mois, selon la Ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière - Le Courrier

Pour lancer le projet d’un nouveau centre de congrès municipal, la Ville de Saint-Hyacinthe a adopté, en décembre 2015, un règlement autorisant des travaux de 25 175 000 $ et un emprunt de 23 675 000 $ pour assurer leur financement. Mais les factures qui se sont accumulées depuis indiquent que le coût net du projet avoisinera plutôt les 30 M$.

Publicité
Activer le son

Voilà qui correspond au budget global de 30,6 M$ que la Ville a constitué par la suite pour couvrir toutes ses dépenses, et cela en puisant 6 925 000 $ dans ses coffres, montant qui est venu s’ajouter à l’emprunt.
Dans ce dossier, tout a commencé le 31 août 2015 par l’octroi d’un contrat de 880 448 $ à la firme NEUF Architecte(s) pour la prestation de services professionnels intégrés en architecture, ingénierie et design intérieur à toutes les étapes du projet. Puis, le 29 août 2016, le contrat principal au montant de 33 060 000 $, taxes incluses, a été accordé au Groupe Décarel, de Montréal. Ce chiffre comprend une somme de 2,8 M$ qui constitue la part de Beauward pour l’aménagement du stationnement souterrain.
Décarel est l’entrepreneur général qui avait obtenu le plus haut pointage après analyse des soumissions à l’aide d’un système de pondération, malgré le fait que son prix excédait de 1,21 M$ celui soumis par la firme Magil Construction (31 842 326 $). Magil a bien tenté par la suite de faire annuler la procédure d’octroi de contrat en s’adressant au tribunal, mais ce fut en vain.
Avant que ne débutent les travaux de construction, la Ville a consacré 461 104 $ au déplacement des infrastructures souterraines, soit la moitié d’une facture de 922 908 $ qu’elle a partagée avec Beauward, maître d’œuvre du projet de l’hôtel Sheraton. Pour la surveillance des travaux par Divco, le constructeur de l’hôtel, la Ville a déboursé 125 000 $ sur une dépense totale de 350 000 $. De même, elle a assumé 39,3 % du coût des assurances, soit 68,335 $ sur une facture de 173 880 $.
Pour tout le reste, la Ville a dépensé 67 025 $ en services de laboratoire, 15 372 $ en surveillance de travaux de toiture, 394 407 $ pour un revêtement de plafond acheté avec Beauward (66 % d’une facture de 597 587 $), 179 345 $ en tuiles céramique, 426 247 $ pour l’ameublement, 1 303 380 $ en équipements de service alimentaire, 114 553 $ en lingerie de table et 291 351 $ en équipements audiovisuels.
En marge du contrat principal, la Ville a ainsi effectué des dépenses de 4 326 167 $ qui seront toutefois comblées par un remboursement de taxes de 4,3 M$ applicable aux activités de construction et de mise en exploitation.
Son investissement net devrait donc se situer aux alentours de 30,2 M$, une fois retranchée la part de Beauward pour le stationnement souterrain. Cependant, il reste à déterminer ce qu’aura coûté l’accélération des travaux au cours des dernières semaines pour que l’essentiel soit complété à la date d’ouverture du 17 novembre.
« Les documents d’appel d’offres faisaient état d’une livraison le 31 août 2017, en fonction d’un octroi de contrat le 4 juillet 2017. Comme nous avons retardé l’octroi au 29 août en raison de démarches pour l’obtention d’une subvention, la date de livraison a été repoussée au 30 octobre 2017. Par la suite, différents facteurs hors de notre contrôle ont fait en sorte que la livraison du bâtiment a été reportée de quatre semaines de plus, soit jusqu’au 24 novembre. Finalement, compte tenu du calendrier des activités planifiées au centre de congrès, nous avons autorisé à l’entrepreneur général des mesures d’accélération afin que les locaux nécessaires au service des banquets soient fonctionnels le 17 novembre, ce qui constituera une livraison partielle. La livraison complète du bâtiment est finalement prévue pour décembre 2017 », a indiqué Brigitte Massé, directrice des communications à la Ville. Une première activité s’y déroulera demain avec la présentation de la Journée Pacini pour la santé, tandis qu’un premier salon, celui du véhicule électrique, aura lieu du 24 au 26 novembre.

image