14 janvier 2021
Secteur des Galeries St-Hyacinthe
Une future clinique vétérinaire pour minous & pitous
Par: Jean-Luc Lorry

La Dre Martine Baillairgé ouvrira la Clinique vétérinaire St-Hyacinthe à partir du 1er février sur l’avenue Cusson. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Une nouvelle clinique vétérinaire offrira ses services à partir du 1er février dans le secteur des Galeries St-Hyacinthe. La Clinique vétérinaire St-Hyacinthe accueillera minous et pitous sur l’avenue Cusson dans des locaux fraîchement rénovés et réaménagés où se trouvait précédemment la Clinique O-pied.

Publicité
Activer le son

« La Ville de Saint-Hyacinthe est le berceau de la médecine vétérinaire au Québec, pourtant il n’y a pas eu la création d’une nouvelle clinique majeure depuis 28 ans », indique la Dre Martine Baillairgé, propriétaire de la Clinique vétérinaire St-Hyacinthe, en entrevue au COURRIER.

Pour des services de santé destinés aux chiens et chats, la ville regroupe actuellement trois établissements, soit la Clinique vétérinaire Douville, la Clinique vétérinaire Animalis et l’Hôpital des animaux de compagnie du Centre hospitalier universitaire vétérinaire (CHUV).

Clinique innovante

La Dre Baillairgé estime que cette nouvelle clinique sera innovante à plusieurs niveaux. « Nous serons une des rares cliniques vétérinaires au Québec à offrir le service de prise de rendez-vous en ligne. Nous disposerons d’équipements à la fine pointe de la technologie comme la possibilité d’effectuer des radiographies numériques de haute définition », précise ce médecin vétérinaire.

Les analyses sanguines et urinaires seront réalisées sur place. La future clinique offrira également un service de préarrangement funéraire.

Cette nouvelle clinique représente un investissement évalué entre 750 000 $ et 1 M$. Dans ce projet, Martine Baillairgé s’est associée avec la Dre Claudia Villeneuve. La future clinique comptera également quatre techniciennes : Sabrina Morin, Cassie Champoux, Isabelle Bécotte et Marie Duquette.

Malgré la pénurie actuelle de médecins vétérinaires à l’échelle de la province, la Dre Baillairgé n’aura pas de problème à recruter pour développer sa clinique. « J’ai une bonne réputation dans le milieu. Plusieurs vétérinaires sont sur une liste d’attente », mentionne-t-elle avec fierté.

La Dre Baillairgé a obtenu son diplôme de médecin vétérinaire en 2011 à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal basée à Saint-Hyacinthe. Très impliquée dans sa profession, cette vétérinaire est présidente du comité de révision à l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec (OMVQ) dont les bureaux sont situés au centre-ville de Saint-Hyacinthe.

image