27 août 2015
Une loi nécessaire?
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

L’été n’est pas encore terminé, mais on sait déjà que l’automne sera chaud, avec les élections fédérales, les conflits ­sociaux qui pointent et un projet de loi controversé.

Le Projet de loi 59, puisque c’est de lui dont il est question, vise à contrer les ­discours haineux, notamment ceux concernant les croyances religieuses.

Pour sûr, il contient d’autres éléments qui ont rapport à des situations précises (mariages obligés et recrutement des jeunes pour le djihad) qui ont aussi leur importance. Mais la question qui se pose est de savoir s’il est nécessaire, pour ne pas dire indispensable, d’ajouter une autre pièce législative à celles déjà en place sans lui donner les moyens ­nécessaires pour agir.

Sans oublier qu’ils sont de plus en plus nombreux ceux qui dénoncent certains éléments du Projet 59, lesquels porteraient atteinte aux libertés individuelles. Et qui mettraient entre les mains d’une nouvelle autorité (qualifiée « d’inquisition » par certains) la responsabilité de donner une définition actuelle des termes et du langage. Sommes-nous à ce point « innocents » qu’il faille nous lancer dans une telle démarche, sans avoir bien réfléchi aux conséquences qui en découleront dans le futur?

C’est à tout le moins un pensez-y bien, car ce n’est surtout pas en légiférant que des ponts seront construits entre les communautés. Il faut favoriser une ­démarche mutuelle entre les communautés concernées et éviter de faire ­porter la charge par une seule d’entre elles. D’autant plus qu’une loi sans moyens réels d’intervention serait tout aussi inefficace que toutes celles déjà en place et qui sont loin, trop souvent, de rapporter les dividendes attendus.

image