17 décembre 2015
Une nouvelle Amicale
Par: Le Courrier
Une photo du groupe a permis d’immortaliser ce moment. Première rangée : Marc Foley (radiologiste), Gilles Cuirot (hématologue-oncologue), Jean-Jacques Turcotte (pédiatre), René Perrault (chirurgien général), Pierre Galarneau (chirurgien général), Michèle Leclerc (ophtalmologue), Jean-Guy Bibeau (gynécologue) et Marielle Vadeboncoeur (radiologiste). Deuxième rangée : Gérard Barnabé (pédiatre), Salah Mansour (oto-rhino-laryngologiste), Germain Morier ­(radiologiste), Jean-Louis Coulombe (radiolog

Une photo du groupe a permis d’immortaliser ce moment. Première rangée : Marc Foley (radiologiste), Gilles Cuirot (hématologue-oncologue), Jean-Jacques Turcotte (pédiatre), René Perrault (chirurgien général), Pierre Galarneau (chirurgien général), Michèle Leclerc (ophtalmologue), Jean-Guy Bibeau (gynécologue) et Marielle Vadeboncoeur (radiologiste). Deuxième rangée : Gérard Barnabé (pédiatre), Salah Mansour (oto-rhino-laryngologiste), Germain Morier ­(radiologiste), Jean-Louis Coulombe (radiolog

Publicité
Activer le son

Le Dr Jean-Guy Bibeau a toujours eu des idées lumineuses. Il a donc conçu, et surtout organisé, une rencontre des médecins spécialistes retraités ou semi-retraités du Centre hospitalier de Saint-Hyacinthe. Ainsi est née ­L’Amicale des Honorés Retraités du Centre hospitalier Honoré-Mercier. C’est le 25 novembre qu’avait lieu la première rencontre de ce groupe.

À cette occasion, ces médecins ­spécialistes ont pu se revoir, fraterniser, échanger et se remémorer des souvenirs de leur pratique médicale. Maintenant qu’on a procédé aux fusions de différents centres hospitaliers (CISSS Montérégie est) et que les CMDP (Conseil des ­médecins, pharmaciens et dentistes) ­deviennent des entités gigantesques, il était bon de retrouver l’esprit de famille qui a animé ces spécialistes durant leurs nombreuses années de ­pratique.

Dix-huit médecins ont répondu à ­l’invitation lors de cette première ­rencontre. Quelques autres spécialistes rejoints avaient des empêchements ­sérieux d’y assister. Si on considère la ­totalité des années de pratique de ces dix-huit spécialistes, on arrive à 616 années de soin et d’attention données à la population maskoutaineet régionale.

image