1 décembre 2011
Les taxes 2012 à Saint-Hyacinthe
Une pétition anti harmonisation circule
Par: Le Courrier
Patrick Ney (à droite) a lancé une pétition pour dénoncer l'harmonisation des taxes à Saint-Hyacinthe. Il est ici accompagné de deux autres membres du comité « pétition », Yves Chagnon et Suzanne Chaput.

Patrick Ney (à droite) a lancé une pétition pour dénoncer l'harmonisation des taxes à Saint-Hyacinthe. Il est ici accompagné de deux autres membres du comité « pétition », Yves Chagnon et Suzanne Chaput.

L’harmonisation des taux de taxation ne semble pas faire beaucoup d’heureux en périphérie de la vieille ville de Saint-Hyacinthe. Des résidents du secteur Notre-Dame ont même lancé une pétition pour dénoncer les hausses de taxes à venir.

publicité

« C’est une aberration! Nous n’avons pas de trottoir, pas de borne-fontaine, pas de piste cyclable, pas de crédit de taxe sur les maisons neuves, l’éclairage est insuffisant. Les gens ne pensent pas en avoir pour leur argent. On ne peut pas avoir le même taux de taxation que les gens du centre-ville », soutient Patrick Ney, l’instigateur de la pétition contre l’harmonisation qu’il a aussi mise en ligne sur Internet. On peut la trouver sur le site Pétition En Ligne Canada. M. Ney a indiqué qu’il se faisait le porte-parole de voisins tout aussi oppposés que lui à l’harmonisation.

« Nous ne sommes pas contre le fait de payer des taxes, nous sommes contre le fait de payer pour des services que nous n’avons pas », explique M. Ney, qui est propriétaire dans l’ancienne paroisse de Notre-Dame-de-Saint-Hyacinthe. Il fait valoir qu’avant de disparaître comme municipalité, la Paroisse achetait de la Ville de Saint-Hyacinthe les services dont elle avait besoin. Précisons qu’en 2001, juste avant la fusion, le taux de taxe foncière en vigueur à Notre-Dame était de 62 ¢. Mais l’évaluation foncière des propriétés du secteur a quasiment doublé depuis, signale Patrick Ney, qui invite les citoyens de tous les secteurs à signer la pétition.« Que le maire Bernier nous fasse la démonstration que nous bénéficions des mêmes services que les gens du centre-ville. Sinon, qu’il fasse son travail de maire et qu’il demande que l’harmonisation soit enlevée du décret », a conclu M. Ney, un citoyen qui a déjà tenté sa chance en politique municipale. Il avait été candidat au poste de conseiller à l’élection partielle de 2008 dans le district Saint-Joseph, puis à l’élection générale de 2009.Il prévoit déposer sa pétition à la séance du conseil municipal du 5 décembre, avant l’adoption du prochain budget. Le dernier maire de Notre-Dame-de-Saint-Hyacinthe, Robert Hébert, y a apposé sa signature, a fait savoir M. Ney.

image