30 juin 2011
Une pétition pour la réouverture du rang Bas-de-la-Rivière
Par: Le Courrier
Jean-Pierre Lapointe et Sylvie Beauregard déposeront une pétition de 1000 signatures au conseil municipal de Saint-Pie.

Jean-Pierre Lapointe et Sylvie Beauregard déposeront une pétition de 1000 signatures au conseil municipal de Saint-Pie.

Depuis le 4 mai, la fermeture partielle du rang Bas-de-la-Rivière à Saint-Pie occasionne bien des maux de tête aux usagers de la route. Deux citoyens au bout du rouleau ont recueilli plus de 1000 signatures afin de mettre la pression sur le gouvernement provincial dont dépend la restauration de la chaussée.

Publicité
Activer le son

« Les mois passent et aucun travail de réfection n’est entrepris. Beaucoup d’inconvénients sont subis par ceux et celles qui demeurent à Saint-Pie et les automobilistes qui empruntent généralement cette voie de circulation », a confié au COURRIER, Sylvie Beauregard, résidente du rang en question et instigatrice de la pétition.

Avec son voisin Jean-Pierre Lapointe, elle a rencontré un millier de personnes aussi contrariées qu’eux. « J’ai été surprise de voir que je n’étais vraiment pas la seule à être excédée par la situation. J’ai entendu parler de parebrises endommagés et de gens de Saint-Pie qui doivent passer par Saint-Damase pour aller travailler… à Saint-Pie! », a rapporté Mme Beauregard.La route a été endommagée une première fois par un glissement de terrain le 4 décembre 2010. Après exactement six mois de circulation automobile sur une seule voie, un second éboulement a entraîné la fermeture complète du rang Bas-de-la-Rivière sur une distance de 2000 pieds. Les automobilistes doivent depuis faire un détour par la route Michon d’un côté et par la route 235 de l’autre.« La route Michon est en gravelle et est généralement fermée à la circulation. La 235 quant à elle est dangereuse et la circulation y est trop rapide aux yeux de bien des gens », a dénoncé Mme Beauregard.La pétition, qui ne comptait que 250 noms il y a une semaine à peine, sera présentée à la prochaine séance du conseil municipal. « S’il n’en tenait qu’à moi, les travaux seraient déjà faits, mais la municipalité doit attendre l’accord des ministères des Transports, de la Sécurité publique et de l’Environnement », s’est défendu le maire de Saint-Pie, Pierre St-Onge. En mai, les autorités municipales évoquaient la possible réouverture de la route à la circulation automobile aussi tard qu’à l’automne prochain. À l’heure qu’il est, une entente entre la Ville et les différents ministères concernés serait sur le point de se concrétiser, mais le maire St-Onge croit que la pétition pourrait être utile.« Je suis bien content que les citoyens prennent l’affaire en main avec cette pétition, mais ce n’est pas nous qui avons le dernier mot. Néanmoins, ça ne peut pas nuire et nous allons l’envoyer à tous les ministères concernés s’il le faut », a-t-il indiqué, rappelant que le gouvernement était au courant depuis le premier jour.Mme Beauregard appréhende de devoir composer avec cette situation l’hiver prochain. « Nous sommes à la fin juin et on sait que les ministères roulent un peu plus au ralenti pendant l’été. Ce genre de travaux ne peut pas se faire n’importe quand, alors j’ai peur qu’on doive vivre avec cette fermeture encore longtemps », a-t-elle déploré.

image