11 août 2016
Golf
Une première expérience pour Tanguay au US Women’s Amateur
Par: Maxime Prévost Durand
Le US Women’s Amateur a mis un terme à la saison estivale de Valérie Tanguay. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le US Women’s Amateur a mis un terme à la saison estivale de Valérie Tanguay. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour une première fois en carrière, la golfeuse Valérie Tanguay a participé au US Women’s Amateur (championnat amateur féminin des États-Unis) du 1

Publicité
Activer le son

La Maskoutaine a plutôt bien fait, terminant au 39e rang parmi plus de 150 golfeuses de partout dans le monde au terme des deux rondes de qualification en formule « stroke play ». Ce résultat lui permettait de poursuivre sa route pour la portion « match play » du tournoi, où elle s’est toutefois inclinée dès le premier tour face à une adversaire de la Thaïlande.

Même si elle a été éliminée à son premier face à face, Tanguay ne rougit pas de sa performance. « Ce n’est pas que je jouais mal. Mon adversaire jouait très bien. Je suis vraiment contente de ma performance au US AM. Le terrain était vraiment difficile et les meilleures joueuses étaient là. C’était le fun d’y jouer », a-t-elle commenté à son retour au Québec.

Disputé en Pennsylvanie sous une chaleur accablante, le tournoi américain était d’un fort calibre, poursuit-elle. « L’expérience de tournoi était incroyable. C’était comme un tournoi de la LPGA. »

L’athlète du Club de golf de Saint-Hyacinthe a été la seule parmi cinq Canadiennes à s’être qualifiée pour le volet « match play ». « C’est rare qu’une Québécoise se qualifie pour ce tournoi. La dernière à y avoir participé c’est Anne-Cath », se souvient Valérie en parlant de sa bonne amie Anne-Catherine Tanguay, qui a fait ses débuts sur le circuit professionnel de la LPGA au début de l’année.

Se relever d’une déception

Quelques jours avant le US Women’s Amateur, Valérie était en Nouvelle-Écosse pour le championnat canadien amateur féminin, une autre compétition qu’elle avait encerclée sur son calendrier et où elle espérait obtenir de bons résultats.

Les choses ne se sont toutefois pas déroulées comme souhaité sur le plan individuel. La Maskoutaine de 20 ans a terminé à + 8, bon pour le 58e rang du tournoi.

« Les deux premières journées ont été correctes. J’ai joué 73 et 75. Mais ça a moins bien été lors des deux dernières rondes, où j’ai joué 76 et 78. J’avais de la misère à bien lire les verts. Le « putting » en soi allait bien, mais la lecture des verts était difficile », résume-t-elle.

Malgré une performance en deçà des attentes, Tanguay se félicite de sa combativité. « Même dans les derniers trous, j’ai continué de me battre. J’ai réussi le dernier trou en deux coups sur un par quatre. »

Lors de cette même compétition, la golfeuse de Saint-Hyacinthe a contribué à la belle réussite de l’équipe québécoise, complétée par Josée Doyon et Katherine Gravel-Coursol, qui a remporté l’épreuve par équipe, une première depuis 2002 pour le Québec. Les deux meilleurs pointages parmi les trois golfeuses lors des deux premières rondes étaient comptabilisés pour établir le classement par équipe.

Ces deux compétitions d’envergure ont mis un terme à sa saison estivale avant qu’elle ne reparte aux États-Unis, où elle entamera sa troisième année avec l’Université d’Oklahoma dans le circuit NCAA.

image