6 mai 2021
Dossier 116/chemin du Grand Rang
Une série de mesures adoptées par Sainte-Marie-Madeleine
Par: Olivier Dénommée

En attendant un éventuel changement de configuration à l’intersection de la 116 et du chemin du Grand Rang, sur le territoire de Sainte-Marie-Madeleine, le conseil municipal a adopté une série de mesures réalisables à court terme du côté du chemin du Grand Rang pour réduire les risques, incluant un changement de limite de vitesse à l’approche de la jonction problématique. Photothèque | Le Courrier ©

Le dossier de l’intersection problématique du boulevard Laurier (route 116) et du chemin du Grand Rang sur le territoire de Sainte-Marie-Madeleine est loin d’être réglé, mais un nouveau pas a été fait avec l’adoption de mesures supplémentaires par le conseil municipal lors d’une séance extraordinaire tenue le 29 avril.

Publicité
Activer le son

La Municipalité a adopté un plan d’intervention à court terme incluant la pose d’un panneau de signalisation de danger de grande superficie et muni de clignotants, le lignage avec peinture réfléchissante des bandes rugueuses déjà en place sur le chemin du Grand Rang, le marquage au sol des mots « danger, ralentissez » à l’approche du passage à niveau, la mise en place d’un « éclairage suffisant » à l’approche de la jonction problématique, une baisse de la limite de vitesse sur le chemin du Grand Rang, passant de 80 km/h à 50 km/h à l’approche de l’intersection, et le rehaussement du panneau d’arrêt lumineux déjà installé.

« Nous espérons que le ministère des Transports (MTQ) validera les interventions de ce plan dans les plus brefs délais, car il y a une nécessité d’agir promptement dans ce dossier », a soutenu la mairesse suppléante de Sainte-Marie-Madeleine, Ginette Gauvin.

Celle-ci admet que les résolutions adoptées se limitent au chemin du Grand Rang puisque la 116, une route régionale, n’est pas de juridiction municipale, mais bien provinciale. Au moins, ces mesures devraient être facilement réalisables à court terme afin de rendre cette intersection le moins accidentogène possible.

Selon des données relayées par la Municipalité, « la route 116 détient le 6e rang de dangerosité du Département de santé communautaire (DSC) Honoré-Mercier, imputable au nombre élevé d’accès commerciaux en milieu urbain et périurbain, ainsi qu’à la configuration de la route ». Les deux accidents mortels survenus il y a tout juste un mois tendent à confirmer la dangerosité de cette route, particulièrement à cet endroit.

« Aussi, nous avons voté une résolution pour présenter l’intérêt de la Municipalité de conclure une entente avec le MTQ afin d’intervenir au niveau de la planification du réaménagement de l’infrastructure routière de la route 116 et du chemin du Grand Rang au bénéfice de chacune des parties prenantes », ajoute Mme Gauvin, souhaitant voir « des interventions efficaces et permanentes, exécutées rapidement, afin de mettre un terme au triste bilan qui affecte les usagers de cette route et leur famille ».

Au moment de mettre sous presse, une décision du MTQ quant au plan adopté par les élus de Sainte-Marie-Madeleine n’avait pas été rendue, « mais les pourparlers vont bien », assure la mairesse suppléante, qui précise que des rencontres ont été prévues cette semaine dans les bureaux des deux députés locaux, Simon Jolin-Barrette (Borduas) et Simon-Pierre Savard-Tremblay (Saint-Hyacinthe-Bagot) pour faire avancer le dossier.

image