28 décembre 2017
entre les lignes
Vision futuriste, prise 2
Par: Le Courrier

En novembre 2013, pris d’un soudain délire, j’avais couché sur papier et dans cette colonne une idée un peu folle au sujet de l’avenir du centre de congrès.

J’avais prédit un rapprochement entre le propriétaire de l’Hôtel des Seigneurs (SilverBirch) et le propriétaire des Galeries St-Hyacinthe en vue de la construction d’un tout nouvel hôtel de 250 chambres et d’un centre de congrès moderne dans la cour du centre commercial, près de l’ancien Zellers. J’écrivais même que les services hôteliers et de restauration seraient confiés en sous-traitance. Je n’avais pas prédit que le propriétaire des Galeries ferait l’acquisition de l’Hôtel des Seigneurs, mais quand on voit ce qui se passe en décembre 2017 au nord de ma ville, j’ai des airs de Jojo Savard.

Pour le simple plaisir de la chose, j’y vais donc d’une seconde vision.

Question de limiter les critiques et de solidifier l’avenir du centre-ville, je rêve d’un échange de terrains entre la Ville de Saint-Hyacinthe et la Société québécoise des infrastructures (SQI). Puisque la SQI doit planifier la rénovation du palais de justice et y investir 53 M$, je lui offrirais de dépenser une telle somme dans la construction d’un nouveau bâtiment, au lieu d’essayer de faire du neuf avec l’ancien. Où? Dans le stationnement voisin du Centre des arts, en lieu et place du controversé projet de résidence de Réseau Sélection. Nul doute qu’un palais de justice y serait moins dérangeant qu’une tour de 15 étages puisqu’il opère uniquement cinq jours sur sept et nécessite moins de pieds carrés.

Une fois construit, on y déménage l’ancien, puis on cède le terrain et l’immeuble devenu vacant de la rue Dessaulles à Réseau Sélection pour sa démolition et la construction d’une tour d’habitation revue et corrigée. Celle-ci s’éloignerait de la rivière, mais elle resterait dans un emplacement stratégique où l’aménagement d’un stationnement souterrain serait peut-être moins problématique. Cette idée consoliderait aussi l’avenir du palais de justice au centre-ville, si jamais une rénovation du vétuste palais ne devait plus être une option. Certains diront sans doute que j’en fume du bon, mais c’est dans l’air du temps avec la légalisation prochaine du cannabis…

image