12 juillet 2012
Voir les arbres sous un autre angle
Par: Le Courrier
L'artiste-peintre Roxane Lavoie exposera une trentaine d'aquarelles sur papier 11 x 14 pouces ainsi que deux de 20 x 30 pouces.

L'artiste-peintre Roxane Lavoie exposera une trentaine d'aquarelles sur papier 11 x 14 pouces ainsi que deux de 20 x 30 pouces.

Préoccupée par les actions destructrices que pose l’homme sur l’environnement, l’artiste-peintre maskoutaine Roxane Lavoie a profité de l’Année internationale de la Forêt, qui a eu lieu en 2011, pour réaliser une série de tableaux sur les arbres amputés à Saint-Hyacinthe. La série désormais achevée, elle présente l’exposition Les arbres amputés à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain du 13 juillet au 4 août.

Maman à temps plein et bénévole pour le Centre de femmes l’Autonomie en soiE ainsi que l’organisme Grands Frères Grandes Soeurs de Saint-Hyacinthe, Roxane Lavoie se consacre à temps perdu à la peinture. Bien qu’elle éprouve une difficulté à se définir elle-même comme une artiste-peintre, Mme Lavoie a pourtant exposé à quelques reprises au Bureau de tourisme et des congrès de Saint-Hyacinthe, en plus d’avoir exposé à la Bibliothèque de Sainte-Rosalie.

Cet été, elle présente une série d’une trentaine d’aquarelles sur papier qu’elle a peintes spontanément. L’aventure ayant commencé pour le plaisir, Mme Lavoie a vite pris à coeur sa démarche artistique et a photographié, au cours de l’été 2011, une panoplie d’arbres amputés pour cohabiter avec les infrastructures. Ces dernières ayant un contrôle sur la croissance des arbres, l’artiste a décidé de les peindre en personnifiant chaque arbre qu’elle représente.« Je les regardais tous prendre une forme différente à la suite de leur amputation et je me suis dit que cela serait intéressant de les humaniser. Je leur ai donc donné des noms tels que Le Soumis ou Le Frustré. »« J’ai été surprise par les formes différentes que pouvaient prendre les arbres, poursuit-elle. Et cela m’a amenée à une nouvelle sensibilité. Je me suis mise à peindre sous un feeling très spontané. À un point, que chaque oeuvre m’a pris moins d’une heure à faire! »Cette préoccupation pour les arbres remonte à sa jeunesse, raconte-t-elle. « Quand j’étais petite, il y avait un arbre immense dans ma cour que j’aimais beaucoup. Un jour, des hommes sont venus pour le tailler. Je trouvais les camions intimidants et cela faisait beaucoup de bruit lorsque les travailleurs le coupaient. Quand ils ont eu fini avec, il y avait presque la moitié de l’arbre qui avait été coupé », relate-t-elle.L’artiste-peintre Roxane Lavoie sera présente à la Bibliothèque T.-A. -St-Germain dans le cadre d’un vernissage qui aura lieu le 14 juillet de 14 h à 17 h.

image