19 mars 2020
Mot de l’éditeur
Vous informer, notre priorité
Par: Benoit Chartier

Notre rédacteur en chef Martin Bourassa en compagnie de l’éditeur et président-directeur général de DBC Communications, Benoit Chartier. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Courrier de Saint-Hyacinthe, comme tous les autres hebdomadaires de DBC Communications, passe en mode coronavirus.

Publicité
Activer le son

Une très large proportion de la présente édition est consacrée aux impacts locaux et régionaux de cette crise de santé publique qui secoue le monde entier.

Il devrait en être de même pendant une certaine période, bien que sa durée soit impossible à prédire avec exactitude. Nous la souhaitons la plus courte possible.

Pour le moment cependant, l’heure est aux grands bouleversements. Les annonces se multiplient de jour en jour et font naître autant de contraintes, de questionnements et d’incertitudes, ce qui alimente d’autant la machine à rumeur.

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver ou encore de démêler le vrai du faux. C’est dans ce genre de moment que le travail de journaliste prend tout son sens. Si notre motivation a toujours été de vous offrir une information de qualité, pertinente et juste, c’est encore plus vrai et nécessaire en cette période trouble.

Dans le souci de bien informer les lecteurs de la grande région de Saint-Hyacinthe sur les tenants et les aboutissants de la pandémie de la COVID-19, Le Courrier de Saint-Hyacinthe a donc décidé de basculer en mode quotidien.

Dès maintenant, nous rendrons donc accessibles quotidiennement sur notre site Internet et par l’entremise de nos réseaux sociaux tous nos articles et contenus traitant de l’évolution de cette crise et de ses conséquences sur la vie des Maskoutains.

Compte tenu des enjeux de santé publique en cause, il a aussi été convenu de rendre disponible sans frais tous les jeudis le contenu intégral du Courrier de Saint-Hyacinthe sur notre site Internet. Ces mesures particulières seront en vigueur tout le temps requis.

Nos fidèles lecteurs et annonceurs sont donc invités à se rendre régulièrement à l’adresse www.lecourrier.qc.ca pour obtenir la bonne information et les derniers développements sur cette pandémie qui bouleverse tout sur son passage.

Soyez assurés que nos journalistes sont déjà à pied d’œuvre et ne ménagent aucun effort pour que LE COURRIER continue d’être ce qu’il a toujours été depuis 1853, soit la source d’information la plus complète et crédible de la grande région maskoutaine.

Il faut toutefois faire preuve de débrouillardise et d’imagination pour réussir à bien vous informer dans les circonstances actuelles. Ceux et celles qui font l’actualité, les décideurs, gestionnaires et responsables sont sollicités de toutes parts. Ils doivent gérer les priorités et éteindre des feux. Fort heureusement, le souci de transmettre une information de qualité est vu par plusieurs de ces gens comme un service essentiel.

C’est du moins notre croyance et ce qui nous motive à nous retrousser les manches malgré toutes les embûches qui se dressent sur notre route. Comme vous vous en doutez sûrement, le travail sur le terrain est ardu. Plus que jamais, le téléphone reste le moyen le plus rapide, efficace et sécuritaire de joindre les différents intervenants.

Pas plus tard que lundi soir, à titre d’exemple, la séance publique du conseil municipal a été présentée à huis clos, sans la présence habituelle du journaliste du COURRIER.

Nous sommes tout de même parvenus à joindre le maire et le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe pour les questionner sur certains dossiers.

Sachez, chers lecteurs et annonceurs, que nous n’en sommes pas à notre première grande crise depuis la fondation du journal. Nous sommes convaincus que nous passerons tous à travers celle-ci avec amour et courage pour reprendre la devise de notre belle grande ville. Avec l’amour de nos proches et des gens dans le besoin qu’il faudra soutenir pendant un long moment et avec le courage de bien écouter et respecter les consignes des autorités compétentes, malgré tout ce qu’elles impliquent.

Enfin, je vous invite tous et toutes personnellement à prendre soin de vous et de vos proches, à être responsables et aussi à être solidaires de nos dirigeants, de nos entreprises, de nos commerçants et de nos concitoyens.

Et merci de votre confiance et de votre appui indéfectible.

Benoit Chartier
Éditeur et PDG DBC Communications

image